Wallonie Equestre Event: les belles rencontres

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans l’article précédent, je vous présentais mes coups de coeur du spectacle « The Magic Horses » mais le Wallonie Equestre Event c’est bien plus qu’un gala! Entre les présentations de races, le spectacle « amateur », le désormais célèbre Sabot d’Or, les dizaines d’exposants, les compétitions (cette année jumping et diverses disciplines western), les conférences et les stands variés de multiples acteurs du monde équestre de Belgique et d’ailleurs… on ne sait rapidement plus où donner de la tête. En un jour, difficile de tout voir, alors on choisit, selon ses goûts, ses affinités et… l’inspiration du moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au cours de mes allées-et-venues dans tout le salon, j’ai rencontré quelques figures sympathiques ET professionnelles. Ainsi, après avoir assisté à la démonstration d’Equi-Claire, je suis allée cherccher quelques informations sur leur stand et ai été bien accueillie. Diplômée de l’Académie équestre de Firfol (très bon accueil également, avec une réduction de 10 % sur un stage au choix), Claire Stevenaert propose de partager ses connaissances avec le plus grand nombre partout en Belgique et dans le nord de la France. Au vu des démos de ces deux groupes, je n’ai qu’une envie: m’offrir un stage d’équitation dite « éthologique ». Le plus?  Ces stages sont accessibles aux non-propriétaires et abordables financièrement. Ce qui est vraiment génial dans un milieu où le moindre conseil est souvent monnayé à deux fois sa valeur …

Une autre rencontre ? Celle de Leslie Delhomme, éducatrice spécialisée, hippothérapeute formée à l’UCL, cofondatrice d’Equi-Motions – L’hippothérapie autrement. L’association, qui travaille pour l’instant à Ohey (Belgique), rend l’équitation accessible aux personnes sourdes et hyperactives notamment. N’hésitez pas à contacter l’asbl pour plus de détails. On vous répondra clairement et avec le sourire! Quant à moi, me reste, comme convenu, à empoigner mon téléphone pour assister à une séance en observatrice, puisque l’hippothérapie m’intéresse de très très près en temps que… Chuuut!

Samedi, j’ai effectué un crochet par la salle de conférence pour écouter Brgitte Loo, actuelle responsable de l’asbl Anthe-Anthesis qui forme chaque année plusieurs hippothérapeutes professionnels. Le speech donnait une vue plus claire de ce qu’est réellement l’hippothérapie, qui peut la pratiquer, qui peut y accéder, dans quelles mesures et avec quels moyens

Selon moi, il reste des points à éclaircir … surtout au niveau de la formation initiale du candidat hippothérapeute car pour l’instant, n’importe qui a priori peut suivre la formation à condition de pouvoir faire face à son coût plutôt élevé… Quid du bien être psychique des bénéficiaires? Quid du bien être des chevaux partenaires de médiation? Toujours selon moi, une formation en week-end étalée sur deux ans ne suffit pas à former des thérapeutes…mais ce n’est peut-être qu’une idée préconçue… A suivre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s