Un copain de passage

Un petit article perso pour le repos des neurones, ça vous dit?

Voilà deux mois, j’ai passé la porte d’une écurie que je ne connaissais pas encore. J’y ai trouvé un chouette accueil, des chevaux bien tenus, et un cadre champêtre comme je les aime. Oui mais pas que; j’ai rapidement été mise en contact avec une propriétaire, amoureuse de son cheval, qui manque malheureusement de temps pour s’en occuper comme elle le voudrait et qui souhaite pour lui une bonne évolution au niveau dressage. En arrivant, j’avais pourtant annoncé la couleur: je prends des cours sur les chevaux du manège pour enfin passer mes brevets, pas de nouveau cheval personnel et pas de demi-pension. Oui mais voilà: en passionnée, si on me propose de passer du temps et de travailler avec un nouveau cheval, je saute littéralement sur l’occasion, quand bien même elle n’est que temporaire.

P1070244

L’occasion en question: Little Black Rose dit Laekan, Arabo-Frison de 4 ans

J’avoue qu’au départ, j’étais plutôt sceptique. Un jeune cheval très peu (et trop tôt) travaillé, démusclé, avec le dos long et la tête haute et en plus, un mix arabe-frison, deux races qui ne me laissent pas de souvenir éblouissant. On ajoute à ça une réputation de mal-éduqué (ce qui n’était qu’au tiers vrai) et on obtient à peu près l’image que j’avais de La Petite robe Rose Noire. Ce qui m’a fait me lancer dans l’aventure? Une propriétaire souriante et sympathique qui désire le mieux pour son loulou et un loulou qui a su, d’un regard, éveiller mon intérêt. Ha, oui, aussi: je suis carrément droguée au cheval. C’est grave docteur? 

Pour diverses raisons qui n’ont pas leur place ici, cette association sera limitée dans le temps. Pour autant, je m’applique. Il a été convenu que pour l’instant, Laekan travaillerait avec moi cinq jours par semaine dont trois séances montées et deux séances à pied. Les deux jours restants, sa propriétaire, qui est toujours bienvenue à toutes nos séances, en profite comme elle le désire et c’est parfois l’occasion pour eux d’aller s’aérer l’esprit en extérieur.

La première semaine fut l’occasion de faire connaissance avec le loustic. Entre les mises au point à pied « Non, je ne suis pas un arbre », « Arrête-toi avant de rentrer au box », « Recule quand j’entre », « On ne tire pas au renard », « Oui, tu auras tes  bonbons après la séance »… et la reprise du b a-ba à la longe et en main façons étho et classique, nous ne nous sommes pas ennuyés.

La première séance montée fut une demi-heure de gloire intense – rire moqueur – qui, au milieu d’une carrière transformée en lac, nous a démontré trois choses: le loustic ne craint pas l’eau – Youpeeee! – le loustic craint la main – Aïe aïe aïe! – le loustic manque de contacts sociaux – Hum!  On peut aussi ajouter que le loustic lève la tête et creuse le dos … le lecteur averti s’en doute.

J’avais, pour l’occasion et pour tester le cheval en situation connue, utilisé le matériel initial gentiment laissé à ma disposition c’est-à-dire un goyo-aga branché au trou du bas. Mauvaise idée vous l’aurez compris. Je passe pour avoir une main et une assiette très acceptables mais là… c’était un des mauvais choix auxquels je fais parfois allusion. J’aurais dû annuler ou bien me munir d’un mors plus simple.

C’est ce que j’ai d’ailleurs fait, après en avoir averti qui de droit. Un petit essai à pied avec un baucher a montré une nette amélioration du mouvement mais la dernière séance, en mors à olives « goût pomme » a été bien plus concluante bien que le contrôle purement mécanique soit moindre. Il y a là une occasion de travail sur l’équilibre et l’éducation 🙂

Voici un petit aperçu de l’avant dernière séance. Rappel: nous partons d’un cheval qui n’osait plus avancer, c’était la 7ème séance montée et la dernière en baucher. Tout le travail pour l’instant consiste à expliquer au petit monsieur que la tête en bas et vers l’avant avec une bonne poussée des postérieurs est bien plus confortable que se tirer sur les épaules tête en haut et menton dans le poitrail.

P1070268

On se traine avec le dos creux – Je viens désespérément chercher le moteur avec le talon…

P1070374

20 minutes plus tard: on commence à avancer, le dos remonte un petit peu, l’encolure descend aussi un peu, la bouche est tranquille – Un début du bon bout donc 🙂

La toute dernière séance, avec le mors à olives est venue récompenser nos efforts préparatoires: à condition de mettre le loulou dans le mouvement en avant, il descend de plus en plus loin et de plus en plus longtemps. Petit bémol: une selle pas adaptée à sa morphologie actuelle qui pince le garrot si on ne l’équipe pas de matelas – couette – couvre-lit :p Ce qui, malheureusement, fait office de punition imméritée quand doudou met le nez en bas. On planche sur la question… ne vous inquiétez pas.

Bien sûr, puisque l’équilibre et l’impulsion se sont perdus en cours de route, nous tentons de les retrouver par un travail construit et régulier au pas et au trot assorti de balades pour le moral. Nous commencerons le galop en longe lorsque les bases seront confirmées aux allures inférieures et qu’un ostéopathe sera passé par là car l’articulation lombo-sacrée, le garrot et la nuque me semblent avoir des choses à dire.

Et pour terminer, un petit mot du caractère de la « bête »: profondément gentil et généreux, il est curieux et cherche toujours la réponse aux demandes de l’homme mais aussi gourmand (par ici les bonboooooooooons! ), facilement distrait (heureusement, à 4 ans) et parfois bourre-dedans… En résumé: un grand enfant au caractère plutôt facile et à la bonne volonté évidente. Bref, Merci à toi qui te reconnaîtras de me le confier un peu 🙂 C’est un plaisir.

 

 

Une réflexion sur “Un copain de passage

  1. Pingback: Un copain de passage – horseshintsdotcom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s