Masterclass avec Pierre Beaupère – III

Chers Lecteurs,

Nous voici à la fin de cette masterclass. Si vous avez raté le départ, voici le premier article et le deuxième. Dans cet opus final vous découvrirez les deux derniers couples courageusement montés sur le ring sur le sable.

Couple E – Part Connemara de 6 ans, débourré à 2 ans, le travail de deux pistes n’est pas évident, les départs au galop sont traversés – Cavalière centrée sur le cheval dans son discours

Vous vous en doutez, les trois piliers rythme – équilibre – décontraction – présentent des failles. Cependant, P. B. a attiré l’attention de la cavalière sur trois autres points fondamentaux: le centrage – le juste contact – l’emploi des jambes.

La cavalière désire maintenir un contact léger avec la bouche de son cheval ce que P. B. approuve. Cependant, il explique que « dans l’expression contact léger, contact vient avant léger« . Il invite donc la cavalière a prendre contact avec la bouche « comme on tient la main de son amoureux, on ne le serre pas mais on ne le laisse pas dans le vide« , une image très parlante. L’élève s’applique et petit-à -petit une connection plus juste s’établit.

Il est à présent temps de travailler l’impulsion et l’énergie. En effet, au trot, nous voyons des jambes qui agissent trop tôt ou trop tard et presque par habitude. La cavalière admet anticiper la baisse d’impulsion. P. B. l’invite alors à fixer son attention sur ses actions de jambes. Pour l’aider, il lui demande de compter ses actions sur un tour de piste. Au premier tour : 16 actions. Au dernier tour : 6. Changement flagrant en un court laps de temps, obtenu majoritairement grâce à l’attention de la cavalière.

Ce qui nous amène au dernier point: le centrage. La cavalière se fixe principalement sur son cheval mais porte moins d’attention à sa propre attitude et ses propres actions. Elle oublie donc que les réponses du cheval sont conditionnées par les demandes de son cavalier. Et quand elle se concentre, nombreux problèmes se solutionnent comme par magie. Le secret? Rester connecté avec son cheval ET avec soi-même en une sorte d’aller et retour mental entre soi-même et sa monture. Pour prendre un exemple plus parlant: quand la cavalière montre qu’elle VEUT de l’énergie et se fait une représentation mentale exacte de ce qu’elle veut obtenir, de micro-changements ont lieu dans sa posture et le cheval semble revenir mentalement au travail et offre une belle activité.

Pour finir, P. B. conseille d’établir des priorités dans le travail. Encore une fois, le travail de base doit devenir fluide et simple pour les deux partenaires qui pourront ensuite aborder des exercices plus complexes.

main-main-137205

« Le contact juste c’est comme tenir la main de son amoureux » P. B.

Couple F – Jument « de concours » type SBS, 16 ans – Cavalière ravie de sa jument mais craint de mal faire car elle est beaucoup moins expérimentée que son cheval

La cavalière, comme elle a peur de mal faire ou de faire mal, monte contractée. P. B. la rassure en lui expliquant que le cheval pardonne toujours (Vraiment? ndlr) et que l’important est de savoir faire preuve de compassion et d’implication. On peut se tromper, on se trompe, il arrive qu’on fasse mal. On ne le fait pas exprès mais on s’en rend compte et … on corrige à la séance suivante. Apprendre c’est se tromper.

La cavalière souhaite améliorer ses transitions qui sont pour l’instant saccadées. Pour changer cela, P. B. l’invite à utiliser les trois foulées avant le mouvement pour prévenir la jument et la préparer à répondre à la demande. Ce fut également le moment de rappeler qu’allonger sur la diagonale n’est pas pousser le cheval sur la diagonale mais le préparer à donner le maximum avant d’entamer cette diagonale. Vous savez, le ressort ? Si vous mettez votre cheval dans les conditions idéales, il vous suffira d’avancer imperceptiblement les mains et il vous donnera un magnifique allongement, sans fatigue pour vous et sans stress pour lui.

La cavalière maintient un contact constant et correct mais la jument a tendance à rester dans la même attitude tout au long du travail: plutôt basse et loin devant. L’attitude en question n’est pas mauvaise mais l’absence de variation parcontre… Il existe une théorie (comptez sur votre blog curieux pour vérifier tout ça) qui dit qu’une majorité de chevaux d’amateurs ont les poumons fibrosés car ils n’utilisent pas leur pleine capacité respiratoire puisqu’on les garde dans une même attitude. Mieux vaut donc varier cette attitude. Ici, la jument va apprendre à se relever vraiment mais également à étendre réellement l’encolure.

Dernier exercice: aborder l’épaule en dedans. La cavalière apprend à demander le mouvement avec le buste et les jambes et sans les mains. L’épaule en dedans et le travail de deux pistes en général prend sur l’impulsion, la cavalière doit donc veiller à augmenter l’énergie avant d’entamer l’exercice. Comme la jument a tendance à rester figée dans son encolure, P. B. lui demande de réaliser des épaules et contre-épaules en dedans en extension d’encolure. Pourquoi utiliser la contre-épaule en dedans ? Pour habituer le cheval (et le cavalier) à travailler avec un certain angle par rapport à la piste.

19 heures 30 – Pierre Beaupère remercie les participants qui ont courageusement porté leur candidature et exposé leurs difficultés avec le sourire. Nous les remercions aussi car, grâce à eux, nous avons un regard (un peu) plus clair sur notre pratique équestre et savons un peu mieux comment regarder un cheval travailler.

Et comme l’a dit une sympathique auditrice : « Qui veillera au rythme dans son travail les prochains jours ? Mhhh? « 

Envie de rencontrer Pierre Beaupère ou simplement d’en savoir plus ? Nous vous invitons à visiter son site internet, sa page FB  et à vous inscrire à sa newsletter pleine de bon sens et de réflexions amoureuses du cheval et de belle équitation.

Merci pour votre lecture et à bientôt!

Horses HInts

3 réflexions sur “Masterclass avec Pierre Beaupère – III

  1. Pingback: Masterclass avec Pierre Beaupère – II | Horses Hints

  2. Bonsoir et mille mercis pour ce résumé clair et instructif de ces 3 journées certainement fort intéressantes !
    Je viens de commander le livre de Pierre Beaupère et je l’attends avec grande impatience 😉
    Et, comme vous le dites, un amoureux de la vie, des chevaux et qui nous transmet tout son savoir avec bon sens et générosité.
    Merci à vous et merci P.B. !!! 😉
    Lory

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Lory, ou plutôt bonsoir; Merci pour votre lecture et pour votre commentaire. Un blog débutant est toujours heureux de voir que ses sujets intéressent de nouvelles personnes 🙂 Ce résumé n’est malheureusement qu’une petite image de ce que monsieur Beaupère tente de faire passer. Et même, une petite image de ce que moi-même j’ai perçu de son message… J’espère que vous avez à présent reçu son ouvrage et qu’il vous a amenée à certaines réflexions pour votre pratique mais peut-être les aviez vous déjà en tête. Ce que j’apprécie dans son livre également ce sont les images très bien traitées ! Si rare! Je vous souhaite encore de belles découvertes avec P. Beaupère, avec d’autres, et peut-être avec Horses Hints 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s