Une question de choix ?

Chers Lecteurs,

Aujourd’hui, un petit article pour un sujet maintes fois battu, débattu et rebattu qui, pourtant, nécessite visiblement qu’on lui fasse encore et toujours une large et bienveillante publicité. J’ai nommé: le port du casque ! Je vous préviens, je suis de parti-pris : je sors toujours couverte. Toujours ? Oui, toujours, sans exception ! Et ce, malgré mes vingt ans de pratique très variée, mon état d’adulte présumé responsable, mon horreur de la « tête de champignon », mes selles de travail encadrantes ultra-confortables, mes étriers larges bien soutenants, le caractère parfois très doux de mes partenaires à quatre jambes et l’envie de savoir ce que ça fait de « monter comme les grands ».

J’aurais pu commencer cette bafouille par l’histoire larmoyante de cette jeune femme tuée par son troupeau (et elle était à pied n’est-ce pas ?! ) ou de cette autre, débutante mais partant se promener seule et sans casque… ou bien, vous présenter diverses études et statistiques à travers le monde. La première option, tentante, pas fatiguante, et déjà sur-exploitée n’aurait probablement pas retenu votre attention. La seconde me demandait une recherche considérable, des reoupements, des photos-chocs… et risquait de mal présenter. Bref, j’ai choisi de simpement partager une toute petite réflexion. Peut-être irai-je plus loin un jour prochain ? 🙂

Là, vous êtes peut-être déjà partis ou bien juste énervés par une telle « attaque »dans le cas où vous-mêmes ne portez pas toujours, ou jamais, de bombe. La plupart des adultes qui montent tête-nue ne sont pas prêts à se couvrir et trouvent toutes les excuses possibles pour justifier leur choix (car il s’agit d’un choix librement consenti) voire… raillent les poules mouillées qui considèrent leur couvre-chef comme un talisman « must have » et refusent de monter sans, même pour trois minutes, même dans le manège couvert et molletonné, même pour un tour au pas et même si c’est moche pour la photo.

C’est sûr, elle est belle la demoiselle aux longs cheveux blonds qui plane au-dessus d’un obstacle modèle géant, les bras au vent. C’est sûr, tous ces cavaliers de spectacle coupent le souffle et … ça ferait un autre effet si un casque leur mangeait la physionomie. C’est sûr, les gauchos, cow-boys, dresseurs st-georges et autres amazones présenteraient différemment avec un casque. La tradition…  Bon, trêve de critique. En plus, aux derniers jeux, nombreux cavaliers de dressage portaient la bombe.

Entre les équitations de tradition (stetson, haut-de-forme, tête-nue à plumes…), l’esthétique du spectacle, les disciplines qui exigent une mobilité totale et légère de tout le corps (voltige,…) et le mythe du Centaure, le casque a de nombreux détracteurs.

812629-1

Il existe depuis plusieurs années déjà, des casques à porter sous le stetson. Pas mal, non ? 

Toutefois, je m’adresse ici principalement aux cavaliers de loisir. Qui dit loisir dit pratique plus ou moins régulière, plus ou moins encadrée, niveau plus ou moins élevé, assiette plus ou moins efficace, chevaux plus ou moins éduqués, plus ou moins chauds, plus ou moins sortis… etc, etc…

Autant de critères à prendre en compte lorsqu’on hésite à laisser le casque à la sellerie. Certains d’entre vous montent sans doute depuis longtemps cheveux aux vent et il ne m’appartient pas de vous juger ou de vous faire changer d’avis. Vous êtes adultes, capables de mesurer une prise de risque et d’assumer les conséquences néfastes qui pourraient découler de votre choix.

Cependant, ce fameux choix du sentiment de liberté et d’invincibilité peut nuire à d’autres que vous. Vous sortez vous promener seul, vous tombez mal mais dans un endroit désert. A part vous, et votre famille, qui peut en souffrir ? Vous montez nu-tête en reprise, le cheval devant vous prend peur, le vôtre réagit, panique, collision, vous perdez l’équilibre, coup de pied mal placé… Vous n’aurez probablement plus de boîte crânienne, c’est votre affaire. Quid de la responsabilité de votre club qui vous « emm*** » avant chaque cours pour que vous portiez la bombe ? Quid de la responsabilité du cavalier de l’autre cheval, celui qui vous a donné ce fameux coup de pied ? Quid de son sentiment de culpabilité ? Quitte ou double.  Scénario catastrophe, oui, presque vécu aussi comme cavalier et comme témoin… Avec les chevaux, rien n’est jamais acquis… avec les humains non plus.

Alors, si, pour la première fois de votre vie un ami photographe très doué vous propose un shooting au Domaine des Libres Cavaliers avec votre monture de toujours… ça vaut sûrement la peine de retirer ce fichu casque. Si votre meilleur pote vous propose un galop plein-cul free-style et sans bombe parce que sinon « t’as l’air d’un débutant »… Pensez-y deux fois plutôt qu’une.

Une dernière petite chose : vous êtes adulte; vos choix et vos raisons vous appartiennent, dans un sens ou dans l’autre. Par contre, par pitié, ne laissez JAMAIS un jeune monter sans casque et, même si pour vous la bombe est un ennui, évitez de l’oublier aux heures d’affluence de votre centre équestre. Vous ne l’aimez pas mais vous êtes tout de même conscient qu’elle peut sauver la vie alors, autant montrer l’exemple !

P.-S : j’avoue une certaine tolérance chez les autres mais si un cavalier me demande une leçon ou une promenade c’est « Met ton casque ou ne monte pas. » Vous l’aurez compris, je fuis les jeux de hasard, et particulièrement la roulette russe.

Merci pour votre lecture et à bientôt!

Horses Hints

7 réflexions sur “Une question de choix ?

  1. Pingback: Une question de choix ? – horseshintsdotcom

  2. Je suis bien d’accord avec cet article. Y a même pas besoin d’envisager des scénarios catastrophes à base de chevaux qui deviennent tout à coup hystérique. J’ai déjà vu une cavalière confirmé, qui travaillait son très gentil cheval. Le cheval a simplement trébuché, la cavalière s’est retrouvé par terre. Le casque était fendu ! La cavalière est « seulement » restée dans les pommes quelques minutes.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Naja, Merci pour ta lecture et ton commentaire 🙂 Effectivement, de « petites » chutes peuvent être graves… mais un peu comme pour la sécurité routière, ce qui marche le mieux c’est la « choc promotion » .. Perso, ma chute la plus douloureuse a eu lieu… au trot et dans un espace clos… seulement, il y avait une barrière là où j’ai atterri mdr

      J'aime

  3. entièrement d’accord !! jamais sans ma bombe (hors 3 séances photos bien particulières) que ce soit balade / plat / saut et je dirai surtout balade ! ça me tue ces gens qui mettent tout le temps pour sauter etc mais pas pour dehors car c’est « balade pépère » bah oui mais là si ton cheval prend peur (ce qui a plus de chance d’arriver qu’en carrière ou en manège) le sol ne sera pas moelleux et accueillant comme du toubin clément, c’est goudron et autre chemin de caillasse qui t’attend et c’est bien plus dangereux !

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Horse Discount, Merci pour ta lecture et ton commentaire. Malheureusement, les chevaux sont très souvent considérés comme moins dangereux que les voitures… et récemment vécu : des « pros » qui laissent des jeunes voire très jeunes monter sans casque… « Où sont les hommes? »

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s