L’enseignant d’équitation : un guide ?

Chers Lecteurs,

Mon dernier article consacré à l’enseignement de l’équitation a suscité un bel intérêt parmi vous et je vous en remercie! Certains d’entre vous m’ont indiqué que la réalité de terrain se situe très loin des idées, certes bien belles, que j’avance dans cet article. Nous sommes bien d’accord! Le but du présent blog est de véhiculer ma propre pensée  – construite au fil du temps, des rencontres et des apprentissages – ainsi que les modèles d’équitation et de formation qui me paraissent les plus justes, au regard de ma propre expérience, à la fois pour l’homme et le cheval… et ceci dans l’espoir de voir refleurir les belles équitations qui, de nos jours, se cachent plus souvent dans les arrière-cours qu’elles ne s’exhibent devant les tribunes.

***

Revenons à notre Superman de Monde Idéal. Ce soir, il reçoit un élève avancé. Quel sera son rôle exactement ? Inconfortable questionnement. Bien entendu, il devra apporter sa contribution technique. Un rôle clé et sans doute le plus clair pour tout un chacun. En effet, quand je prends une leçon d’obstacles, j’attends que mon professeur m’aide à corriger mes abords ou m’explique comment respecter les contrats de foulée ou me dise clairement que les changements de pied sont à retravailler…  Si je prends une leçon de dressage, je désire que ce même professeur puisse m’indiquer, et même me permette de sentir, à quel(s) endroit(s) mon cheval est raide, qu’il veille à l’exécution correcte des figures ainsi qu’à la relaxation de notre couple, qu’il discute avec moi du « pourquoi » et du « comment » et qu’il me donne un planning de travail jusqu’à la prochaine leçon. Idem pour toutes pratiques et ce… dans le respect des règles fondamentales de l’Art Equestre même à ce qu’on appelle le « petit niveau ».

Cependant, bien qu’indispensable, ce job d' »oeil extérieur » et de « directeur technique » est insuffisant à la fonction. D’une part, le travail monté sera efficacement complété par un travail au sol approprié. Il s’agira alors de former l’élève à longer correctement son cheval, à travailler aux longues rênes ou à l’épaule ou même à utiliser des techniques plus ou moins « éthologiques » suivant les circonstances. Ceci devrait entrer dans les attributions du directeur technique courant… D’autre part, l’enseignant joue un rôle clé dans l’engagement de ses élèves vis-à-vis de leurs chevaux et de l’équitation en général. Ainsi, il se doit de véhiculer au moins quelques valeurs fondamentales: repect du cheval et des autres cavaliers, patience, rigueur, curiosité…  En outre, le but de tout enseignement doit être de rendre les élèves autonomes c’est-à-dire de leur apporter assez de connaissances, de savoir-faire et de ressources pour pouvoir gérer presque seuls leur progression et être capables de repérer les bons professionnels à appeler en cas de blocage.

Image result

Notre Superman, ce soir, devra donc être prêt à diriger techniquement son élève tout autant qu’à le ramener à côté de son cheval ou à l’envoyer chez un confrère. Dans la réalité, si l’élève va voir ailleurs… il est bien souvent mal reçu au retour. Cette échappée étant vécue come une trahison par le premier enseignant. Soyez fiers, au contraire, de l’élève qui ose se soumettre au regard et à la pensée d’un autre après X années de travail avec vous. Le premier professeur est comme un premier amour : on ne l’oublie jamais.

Je souhaite aborder ici un dernier rôle, et non des moindres, tenu par l’enseignant : l’aide à la construction d’une relation stable et épanouie entre l’élève et son cheval. C’est peut-être le rôle le plus délicat. Il exige de savoir établir une relation de confiance entre prof-élève et cheval. Il exige de connaître le fonctionnement humain autant que le comportement équin. Il exige un tact certain. Il exige enfin la volonté, de toutes parts, d’oublier ses propres aspirations afin de pouvoir entendre/voir la relation telle qu’elle est et non telle que les protagonistes la fantasment…

La fonction de directeur technique est peut-être confortable (quoi que…) mais finalement, enseigner l’équitation c’est participer, un peu, au développement simultané de l’âme et du corps de deux êtres vivants que tout oppose au départ pour les voir, un jour, voler de leurs propres ailes avec parfois une pensée pour celui ou celle qui les leur a dévoilées.

Quand je vous parlais de Superman…

A bientôt,

Horses Hints

 

 

Une réflexion sur “L’enseignant d’équitation : un guide ?

  1. Pingback: L’enseignant d’équitation : un super-héros ? | Horses Hints

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s