Le silence est d’or…

English language

Chers Lecteurs,

Ce matin, je vous lance une petite invitation, une demande, une requête.

– A quel sujet ?

Au sujet des préventions que vous – que nous- nourrissons tous plus ou moins consciemment envers nos chevaux. Hier encore, j’ai été amenée à me poser sur un cheval presque inconnu à la demande de sa propriétaire parce qu’elle avait envie de le voir évoluer. J’accepte avec plaisir : la dame est extra, ne me demande rien de compliqué, le cheval me paraît vraiment doux, et ça fait un petit temps que je bosse au sol.

Bref, me voici lancée. Quelques foulées plus loin, avec le souci de m’éviter d’éventuelles complications, rapport à l’étalon qui évolue dans le même espace, voilà ma madame qui me dit : « Fais attention quand-même, il est plus étalon mais ça fait pas longtemps ». J’ai répondu en riant « Ben vas-y, fais-moi peur! ».

Oui, j’ai ri parce que je n’y croyais pas vraiment et que je me sentais en confiance à ce moment-là, sur ce cheval-là … et sous surveillance en plus. N’empêche qu’aux mots « Faits attention », j’ai senti mes muscles se raidir un instant.

Actuellement, je n’ai plus peur de grand chose à cheval mais ce n’est pas le cas de tout le monde et, comme chacun sait, cavalier stressé = accident à l’arrivée. D’accord c’est un joli raccourci que je viens d’inventer 😉

Cependant, pensez-y un peu : l’intention était adorable (éviter que j’approche trop le « concurrent » et que je m’effraie  en cas de bêtise de la part de Doudoulescrinslongs) mais l’effet direct de la mise en garde a été de me raidir… donc de m’éloigner du cheval (assise légère au lieu d’assise profonde donc, d’office, moins bonne tenue en selle) et de crisper jambes, dos, nuque, bras et mains… ça n’a duré que quelques fractions de seconde. Quelques fractions de seconde pendant lesquelles, si Doudoulescrinslongs avait « sauté en l’air » j’aurais eu pas mal de chances de me retrouver à terre.

Bien sûr, mon raisonnement tient surtout à la conviction qu’à cavalier confiant – cheval bien-allant. 😉

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : si votre cheval est dangereux – évitez de le faire monter par le premier passant venu – il vous faudra effectivement prévenir le cavalier potentiel ! Question de logique, de prudence et de respect.  Ma réflexion porte plutôt sur les petites craintes personnelles des propriéaires (« Il a peur du spray », « Serre la muserolle sinon il pète en l’air », « Evite les flaques d’eau , il va t’embarquer », « Ho non un tracteur, bon ben, on fait demi-tour hein », « Il est étalon, il est dangereux »…. etc, etc…)

Merci à toi pour ce petit moment, si tu passes par ici et joyeuses galopades à vous tous!

 

2 réflexions sur “Le silence est d’or…

  1. Je suis clairement comme toi. Comme une fois, en 2014, j’enchaînais 130 sans soucis avec une jument. Une amie arrive au bord de la piste « mon Dieu mais t’es folle c’est super haut » .. & là blocage j’ai été incapable de ressauter, j’ai du rebaisser les barres. Maintenant ça ne m’affecte plus, mais dès le début des séances je demande à mes accompagnants d’éviter ce genre de commentaires, parce que c’est inutile, ça n’avance à rien mis à part apporter de la crispation.

    C’est aussi pour ça que quand j’essaie un cheval je ne veux pas qu’on me dise « il a peur du fond de la carrière » « il aime pas les bâches »,.. parce que inconsciemment je vais me raidir ou être focalisée sur l’objet de la peur même s’il ne réagit pas …

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Speech is silver but silence is gold… | Horses Hints

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s