Travail à pied ou Crumble de cavalier ?

Chers Lecteurs,

Je vous reviens avec une petite réflexion autour de notre ami le « travail à pied » ou « travail au sol ». Il est vrai que j’adore ce type de boulot, que j’y ai trouvé de multiples avantages et que dans ses différentes versions il m’a déjà bien souvent sauvée de la stagnation dans le travail monté et d’autres situations désagréables. C’est pourquoi j’en fais régulièrement l’article sur le blog.

Pourtant, se tenir debout pas bien loin d’un cheval n’est pas sans danger. Ces deux derniers mois, j’en ai reçu le rappel clair. J’ai donc eu envie de vous partager les recettes idéales pour créer des accidents. Attention, tout ce qui suit est inspiré de ma vie cavalière mais ne reflète que partiellement la réalité.

Recette n° 1 : le jeune cheval en liberté ou le cheval sans éducation en liberté

Lâchez le cheval dans un grand rond, ou mieux, dans une piste. Plantez-vous dans un coin avec pour seuls accessoires votre voix et vos petites patounes et admirez le spectacle. Laissez-le venir vers vous à toute allure. Si possible, gardez les bras le long du corps, taisez-vous, tassez-vous et reculez quand il arrive plein pot. Félicitations, vous venez de vous faire charger par une peluche de plusieurs centaines de kilos et de lui montrer qu’il vous bouge comme il veut. Ha bon, vous partez déjà ?

Certains hommes de chevaux préconisent de démarrer le travail,, voire l’approche, des chevaux par une séance intensive en liberté dans le rond de longe , et avec les outils adéquats, tout en précisant que ce n’est pas à la portée du premier venu. Pour ma part, je réserve les expériences de travail en liberté aux chevaux déjà éduqués et à qui je confierais ma vie les yeux fermés. Les autres en sont dispensés. Je tiens à la vie et je reconnais mon manque d’expérience en la matière, c’est grave docteur ?

Recette n° 2 : le jeune cheval ou le cheval sans éducation en promenade

Munissez-vous d’un licol éthomagique ou non, d’une longe de votre choix et d’un stick de dressage ou autre carotte miraculeuse. Ha, élément essentiel : invitez un autre couple en cours d’éducation à vous accompagner. Tout en devisant tranquillement, dépassez vos accompagnants à un peu moins d’un cheval de distance en vous plaçant bien entre les deux équidés et ouvrez grand les oreilles : il se pourrait que votre brave cavale vienne de recevoir un avertissement musclé et saboté du style « Dégage, dominé! » et votre accompagnant humain de vous demander d’une voix blanche si vous n’avez pas été touché… Ici, il sera question de chance : soit vous étiez dans le mauvais angle, zut, vous n’avez rien ; soit vous étiez pile sur la trajectoire des postérieurs de Doudou Dominant et vous avez probablement perdu l’usage de vos jambes et temporairement de votre voix. Félicitations ! Si vous êtes l’humain du cheval rueur, vous pouvez aussi ne pas réagir voire le congratuler, fort à parier qu’il recommencera.

Ici, il s’agit purement et simplement d’imprudence. Les balades en main sont excellentes pour préparer votre jeune aux futures promenades montées ou attelées et être accompagné est plus souvent une aide qu’un frein. Reste à vérifier le contrôle que chacun a sur son propre poilu et à respecter les fameuses distances de sécurité dont on imprègne les équitants dès leur première leçon de groupe.

Recette n° 3 : le jeune cheval ou le cheval mal éduqué à la longe

Version A : crumble de cavalier

Moins téméraire que la recette n° 1 mais tout aussi spectaculaire. Le diable vous plaît là où il est donc vous décidez de travailler dans le rond de longe, avec une longe assez longue et un licol en corde. Pour une totale réussite choisissez un animal sans respect, dominant voire agressif, oubliez votre chambrière et soyez distrait. Tout en admirant la couleur du ciel et la forme des nuages rétrécissez le diamètre du cercle jusqu’à ce que cela devienne difficile pour votre partenaire. Quand vous le sentez au bord de l’explosion, présentez votre dos dans un angle idéal pour ses postérieurs. Que ce soit par une ruade ou un coup de pied en vache bien placé, vous êtes probablement à terre à présent. Encore une fois, bravo !

Bien évidemment, un tel comportement est inacceptable et doit être corrigé. Le mieux étant de reconnaître vos propres limites et dene pas dépasser les limites physiques du cheval et surtout de réagir des les premiers signes de survenue de l’agression avec comme première « arme » la mise immédiate sur un grand cercle et… avec AUTORITE s’il vous plaît. Je dis ça…

Version B : ski sur sable

Avec le même cheval et le même matériel. Vous pouvez même remplacer le licol corde par un licol plat avec protections style mouton. Ha, oubliez vos gants aussi! Très important! Envoyez Doudou sur le cercle à la main qu’il aime le moins. Il voudra certainement changer de lui-même. A ce moment, arrêtez toute stimulation, parlez-lui gentiment et renvoyez-le sur l’autre main. Ensuite, réessayez au galop et au moment où il changera de main tout seul… accrochez-vous à la longe façon ski-nautique… Pas trop fort, au cas où il vous obéirait…

Ici aussi, à corriger au plus vite bien sûr.  Dans ce cas comme dans la version A, pas de pitié pour le cheval. S’il devient un danger pour vous, s’il vous fait mal ou menace de vous faire mal c’est VOUS la priorité et non la sensibilité supposée de Doudoucassetout



Voilà, Chers Lecteurs, un premier aperçu des dangers du travail à pied. Dangers surtout causés par la non-éducation ou la mauvaise éducation – ainsi que l’imprudence et l’anthropomorphisme et que l’on rencontre assez souvent dès le débourrage sous forme de test. Avec obligation alors de réagir de la bonne manière afin d’obtenir rapidement un cheval civilisé.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s