« L’Art de Monter à cheval » – Bernard Chiris – 2007

Bernard Chiris, élève de Nuno Oliveira durant 14 ans (1975 à 1989), professeur d’E.P.S. licencié en psychologie (tiens, tiens…), compétiteur, dresseur, formateur et créateur du site www.cheval-haute-ecole.com (site que je recommande chaudement à tous les cavaliers qui « dressent » et se posent des questions) nous a fait ici un cadeau inestimable : celui de décortiquer très simplement les étapes et mécanismes du dressage depuis l’apprentissage du débourrage (passage rapide tout de même) jusqu’à la Haute Ecole en extérieur et ce, dans une optique ultra-formative et, pardonnez l’expression, très amoureuse du cheval. Un livre ne remplacera jamais un professeur mais il peut aider à comprendre ce qui se passe pour nous et notre cheval à certains moments du voyage. Pour moi, un véritable livre de chevet auquel je reviens souvent, dans l’ordre ou le désordre d’ailleurs.

Pourquoi ce livre m’a marquée ?

Tout simplement parce que c’est le premier ouvrage qui m’a invitée ET aidée à me regarder moi-même comme « cavalière ». C’est grâce à ce livre que j’ai pu, petit à petit, corriger certains de mes défauts très handicapants comme, par exemple, les genoux serrés et le rein trop cambré. Plusieurs moniteurs avaient critiqué ces défauts mais je ne parvenais pas à les gommer. Il m’a aidée à prendre de la hauteur. A ne plus seulement attendre les conseils et remarques de mes professeurs et à participer activement à ma propre évolution. En outre, certains exercices que je ne réussissais pas ou difficilement ont reçu un nouvel éclairage dans mon esprit et par là-même, j’ai pu les effectuer avec un peu plus de succès. Il m’a aussi confortée dans ma vision « humaniste ? » du cheval. Bon, en plus, il y a un passage qui concerne la monte en amazone, du travail aux longues-rênes, du travail à l’épaule et de l’extérieur. Une petite potion magique à boire au coin du feu ou les pieds dans l’eau chaque fois qu’un doute s’installe…

« La valeur d’une équitation tient surtout à la qualité de l’écoute du cavalier, à la richesse du dialogue entre le cheval et le cavalier, à la finesse des moyens employés. » B. Chiris

Ce que vous pourrez y trouver

Des explications dans un langage moderne, claires et bien illustrées par des photos en noir et blanc qui n’ôtent rien au plaisir de la lecture. Je m’y plonge régulièrement et toujours j’éprouve la même satisfaction à retrouver ce Maître en mots et en images.

Des conseils précieux directement issus de l’expérience de l’auteur, qui facilitent la compréhension et l’application de la technique mais rappellent aussi l’essentiel : l’équitation est recherche, amour et art.

Le premier chapitre est consacré à la posture du cavalier. « Tenez votre cheval par le buste et la ceinture, le reste est accessoire. » Les suivants traitent des trois allures en décrivant leur exécution, leur intérêt propre ainsi que leurs évolutions au cours du dressage. Pour le trot, par exemple, nous commençons par découvrir les buts du travail et terminons par le trot d’école en passant par quelques conseils avisés pour l’amélioration du trot assis. L’épaule en dedans, l’appuyer, les changements de pied, le piaffer et le passage ont chacun leur chapitre. Tout comme les airs relevés et … le pas espagnol, fait assez rare pour être souligné. Pour chaque thème, les problèmes fréquemment rencontrés sont décrits et des pistes de correction/amélioration sont données très clairement.

Conclusion ?

Un livre à consulter pour tous ceux qui cherchent une équitation de légèreté performante et qui souhaitent emmener leur partenaire cheval au plus haut de ses capacités sans négliger leur propre éducation. Oui, tous, qui que soient leurs chevaux et où qu’ils en soient de leur apprentissage équestre. En outre, l’Art et le sport y sont étroitement liés avec l’espoir que les deux se réunissent pour le plus grand bonheur des hommes de chevaux.

Et n’oubliez pas :

« Le cheval est à l’image des plus beaux instruments de musique. Monter un cheval, c’est savoir l’écouter pour mieux dialoguer, savoir l’accorder et en jouer juste, avec tact et sentiment. Faire sonner son cheval juste, le faire vibrer, vibrer avec lui, telle est la recherche du cavalier véritable, l’enjeu du dialogue entre l’homme et le cheval. » B. Chiris

Retour à la Bibliothèque

 

2 réflexions sur “« L’Art de Monter à cheval » – Bernard Chiris – 2007

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s