Cavalcade 46 – A part nos chevaux…

Chers Lecteurs,

(Oui, oui, le blog vit toujours !). Pour cette 46ème édition de la Cavalcade des blogs, « Demain je monte« , dont c’est la première organisation cavalcadesque* nous propose de parler de ce qui, en dehors de nos chevaux, nous anime, nous fait vibrer, nous passionne. La grande curieuse et pro du jeu « multi-casquettes » que je suis ne pouvait ignorer cet appel. Et en termes de rappel: la cavalcade est un évènement imaginé par Gaëlle de Cheval Facile il y a maintenant… 45 éditions, à raison d’une par mois. (Faites vos calculs!) En fin de mois, vous pouvez retrouver toutes les participations au thème, listées sur la page de lancement du blog organisateur. Pensez-y! ça vaut vraiment le détour.

Logo-Cavalcade-294x300

Dans ma vie, aujourd’hui, les chevaux ne tiennent plus qu’une toute petite place. Ce qui explique aussi pourquoi ma fréquence de publication est réduite à peau de chagrin. C’est temporaire, nécessaire mais ça laisse un sacré goût amer. Vous savez ? Celui qui reste dans la gorge longtemps après votre première tasse de café noir. Oui, si ce n’était ce goût persistant… ce serait facile à vivre.

Holà! Remballez vos mouchoirs! Je vous vois venir : « Hoooo mais c’est triste! » « Mais il y a toujours moyen! » « Quand on veut on peut! » « Moi je pourrais pas… » etc… Pas d’affolement! Il s’agit d’un choix qui, s’il n’est pas joyeux à assumer tous les jours, est tout à fait réfléchi et sera finalement bénéfique pour toute la petite bulle « HorsesHints » et ses futurs amis.

C’est le moment d’entrer dans le vif du sujet : à part les chevaux, j’ai une multitude d’intérêts dans la vie. Je ne parlerai pas de passion, ça c’est réservé aux sabotés et vous, lecteurs cavaliers-équinamoureux, vous me comprendrez. Cependant, certains de ces intérêts ont pris une grande place dans ma vie. Ainsi, j’ai choisi de découvrir les bancs (virtuels) de la fac’ pour décrocher un master 2 de psychologie clinique et psychopathologie. Encore 3 ans, si « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes** ». En dehors du coût des études, le temps à leur accorder est quasi-monstrueux quand on a déjà, par ailleurs, une vie bien remplie. (Ha bah oui, c’est toujours plus facile à 18 ans qu’à 28… hum!).

Comme je vous l’ai exprimé dans l’intro, mettre entre parenthèses ma passion n’est pas facile tous les jours. Apprécier le travail d’autres cavaliers, voir évoluer les copains, voir des projets se monter, aller quand-même en concours côté spectateurs parce qu’un complet, quand-même, c’est cool…et se rappeler, dans un moment de folie douce que voler un cheval est une très mauvaise idée, même pour quelques heures. Pourtant, je ne regrette pas. Parce que je me rappelle chaque jour, devant toutes ces petites frustrations que j’aimerais parfois occulter mais qui sont bien là, pourquoi j’ai fait ce choix. Je vous en reparlerai le mois prochain, si vous êtes sages! (Attends, elle se met une deadline-là, ou bien je rêve? – ricanements) 

Quand, entre minuit et deux heures du mat’ *** il me reste une petite plage horaire disponible, j’apprécie la conversation d’un certain Charles-Henri. Qui c’est celui-là ? Mais si, vous le connaissez! 36 touches noires, 52 touches blanches, une tête d’ Antiquité non-restaurée, un caractère brouillon et quelquefois cabochard mais un toucher des plus agréables et un son d’un romantisme consommé. Toujours pas ? Réponse en image :

piano

Reliquat d’une ancienne vie, resté silencieux une petite dizaine d’années, abandonné sans honneur ni soins dans la maison parentale et qui, après restauration interne, résonne à nouveau dans mon propre salon, parfois sous les doigts de la nouvelle génération. (Ndlr : Schimmel-1920)

Quoi d’autre ? Quand l’envie y est, une petite session de flûte traversière… pour le plaisir plus que pour le son, qui manque sacrément de travail, c’est un euphémisme. Ha, oui. Si je suis une lectrice de coeur (livres équestres of course mais aussi biographies, romans, essais, poésie…), il m’arrive d’écrire sous d’autres formes que l’article de blog, j’adore cuisiner des pâtisseries à quatre mains et je ne crache ni sur les séries (Bates Motel, The Handmaid’s Tale mais aussi Eurêka ou The Big-Bang Theory…) ni sur les jeux (vidéo ou de société). Enfin, quand l’alignement des planètes est optimal, un bon petit jogging remonte largement les pendules de mon moral.

Alors, cavalière ou geek masquée ? :p

Au plaisir de vous retrouver, Chers Lecteurs…

 

Merci de m’avoir lue

 

Horses Hints

*cavalcadesque: parceque oui, j’aime jouer avec les mots

** Certains jours, j’aimerais ressembler à Candide…

*** Horaire variable régi principalement par les lois du hasard et de l’envie du moment et, en fait, jamais la nuit… :p

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s