« L’appui : sentiment qui doit commencer et finir au minimum du contact » Commandant A. Guerin – Ecuyer en chef du Cadre Noir de Saumur de 1857 à 1863

Cher Lecteur,

Penses-y avant d’arracher trois dents à ta monture en pratiquant une équitation ‘haltérophilique ». Le cheval, être sensible, n’a besoin que d’un simple contact pour sentir tes demandes…

Rappelle-toi, le contact, c’est prendre la main d’un ami, délicatement, juste assez pour qu’il se sente lié à toi. Ou, si tu préfères, manipuler une éponge.

Un souci séculaire donc…

GUERINI

Etienne Joseph Alexandre Guérin – Photo Le Roch – Saumur

Bien entendu, cette relation polie mais efficace avec la bouche de ton cheval, sera facilitée par une assiette solide, des mains et des jambes fixes, un dos souple et soutenu et des épaules bien utilisées ainsi qu’une impulsion intelligemment gérée.

Ce qui nous ramène aux fondamentaux de l’équitation et à la gestion de soi.

Bonne réflexion à toi,

Horses Hints

Si tu veux en savoir plus, va voir ses productions littéraires équestres, par ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s