Cavalier, pensée magique et marketing

Cher Lecteur,

En ces temps de confinement plus ou moins anxiogène(s), je te propose de t’installer confortablement, un verre de ta boisson préférée entre les mains et de m’accorder toute ton attention: la pensée magique, c’est parti!

La pensée magique

Grossièrement, la pensée magique est la croyance dans le pouvoir de la pensée et sa capacité à modifier la réalité. Exemple: « Penser que l’on est riche amène la richesse »… ça paraît énorme ce truc non?

En voici une définition plus précise:

La pensée magique constitue une tentative d’échapper aux angoisses et aux conflits, du monde externe et du monde interne. Comme si l’acte de penser pouvait contrôler, expliquer et même changer la réalité. Aussi, donne-t-elle l’impression d’établir un lien causal entre deux événements indépendants. La pensée magique va au-delà des mots pour rejoindre des pouvoirs que l’on attribue, par exemple, aux cristaux supposés contenir le pouvoir de concentrer de l’énergie ; des cristaux colorés aux effets thérapeutiques particuliers ; des couleurs associées à des parties du corps ; et ainsi de suite. Cette croyance très ancienne de pouvoir modifier le monde par la pensée ou par la parole n’est pas qu’une attitude propre aux enfants, mais aussi aux primitifs et à certaines névroses. On la retrouve dans toutes les civilisations – les chants sacrés de la pluie, par exemple.

Lindenmeyer, C. (2012) Les avatars de la pensée magique. Cliniques méditerranéennes, 85(1), 41-49. doi:10.3917/cm.005.0041

Comme tu es un lecteur consciencieux qui ne se laisse pas facilement abuser, je te conseille d’approfondir cette question de la pensée magique par tes propres moyens et selon tes propres intérêts. Si tu n’es pas relié à une université, je te conseille d’entrer tes recherches sur Cairn.info qui met à disposition de nombreuses ressources électroniques (payantes ou non) ou carrément dans le SUDOC qui pourra localiser pour toi la version papier des documents que tu souhaites consulter.

Si tu cèdes à l’appel de Wikipédia: pensée magique : ici, un petit panorama-soupe de cette pensée déjà évoquée par le Sieur Freud, que vous ne me verrez pas souvent citer mais rendons-lui ce qui lui appartient. La psychanalyse ayant souvent à faire face à une accusation d’être elle-même une forme de « pensée magique », goûtez l’ironie de la chose.

Le marketing de la pensée magique

La pensée magique nous aide à nous protéger de nos angoisses, parfois profondes. Il s’agit d’un mécanisme assez « puissant » et les marketeurs l’ont bien compris, tout comme bon nombre de coachs, formateurs, accompagnants de tous poils et plus ou moins bien intentionnés, en particulier dans le champ de la santé et de la santé mentale.

Cependant, le monde du cheval n’y échappe pas. Combien d’appels au « développement personnel » pour « devenir un cavalier conscient » ? Combien de « coachs » diffusant des neuromythes très  pratiques car extrêmement simples et profitant de notre tendance naturelle à la paresse cognitive? Combien d’articles inutiles dans votre sellerie/graineterie … achetés parce qu’ils apportent une solution immédiate à vos problèmes en accord avec vos valeurs, mais là encore sans preuve d’efficacité (homéopathie…) voire avec des preuves de nocivité (le dernier tapis de selle à la mode)? Articles et services achetés par vous-même car astucieusement vendus par des commerciaux dont le premier but est de… vendre! Hé oui, ni mal ni bien, il s’agit de leur gagne -pain. La pensée magique qui vous fait voir des liens de cause à effet là où n’existent que des corrélations, de l’efficacité là où seul l’effet placebo agit (ce qui n’est pas un mal en soi), du mentalisme alors qu’il s’agit d’intuition, d’illusionnisme, de cold-reading voire- c’est plus méchant et à la portée de n’importe qui- de hot reading (lecture de vos blogs, pages personnelles, profils divers sur les réseaux, discussion avec vos amis… afin de glaner un maximum d’informations pour ensuite se faire passer pour médium en vous parlant de choses ou d’évènements a priori inconnus hors de vous-même ou de votre cercle intime).

Coaching et pensée magique

Cette tendance à attribuer du pouvoir à la pensée via les biais évoqués plus haut, constitue une voie royale pour tous les gourous en puissance, du plus compétent et bien intentionné … au charlatan avide. Un public en manque de confiance, qui rencontre diverses problématiques, prêt à donner de son temps et de son argent pour – enfin! – régler ses soucis et se sentir « épanoui ». Bien entendu, si c’est trop cher pour vous, c’est que vous « ne voulez pas assez ». Parmi les techniques d’accroche courantes, on retrouve:

  • le rêve à portée de main -> « Vous rêvez de devenir Centaure? Cliquez-ici. »
  • la mise en avant de problématiques si générales qu’elles touchent tout le monde ou presque (manque de confiance, peur, résultats fluctuants, recherche de « connexion » au cheval et/ou à soi-même) -> « Vous manquez de confiance en vous-même? En votre cheval? Cliquez-ici. »
  • le mailing insidieux qui commence par un court message, puis un plus long, etc… jusqu’à celui où l’on commence à vous demander de l’argent… Souvent en vous promettant de régler vos soucis équestres/personnels en vous révélant un secret que l’envoyeur a mis quinze ans à découvrir (Parce qu’il est généreux voyez-vous, il veut vous éviter cette perte de temps.)

Il y a dans ce sujet matière à éditer une série de livres. Ce qui n’est pas mon but. Non. Mon but, via cet article en particulier, est d’attirer votre attention sur ce mécanisme qui peut vous faire perdre beaucoup: temps, argent, confiance, compétence et capacité de recul critique et d’analyse de vos pratiques.

Ces dernières années, via Internet, ont fleuri quantités de formations en ligne, de coachings virtuels, d’accompagnements en développement personnel et cavalier, voire même des programmes d’entraînement spécifiques. Un coach à la maison, disponible H24, quoi de mieux? Et l’offre est si diversifiée qu’il est presque impossible de ne pas trouver au moins un programme correspondant à nos problèmes/envies du moment. Alors?

Alors… dans la jungle du coaching web-marketé, il faut raison garder : identifier ses besoins réels, ses moyens et … sa liberté de pensée!

La suite, c’est par ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s