Hippothérapie : 1- Késako?

Chers Lecteurs,

Cette page est la première d’une série qui sera consacrée au vaste sujet de l’hippothérapie et, pour commencer, nous allons tenter de définir ce qu’est l’hippothérapie. Ce mot résulte du mariage des mots grecs hippos – cheval et thérapeia – cure. On peut alors facilement comprendre qu’il s’agit d’un nom commun désignant le soin par le cheval. Cependant, il existe aussi le mot équithérapie, qui lui est hybride : du latin equus – cheval et du grec therapeia – cure. Cette hybridation est sans doute discutable par les linguistes mais ceci n’est pas notre sujet.

Par contre, il existe un flou artistique quant à l’utilisation de l’une ou l’autre appellation. En effet, certains prétendent que le mot « équithérapie » désigne les activités d’hippothérapie en France et que c’est seulement un choix de vocabulaire. D’autres opèrent une distinction claire entre les deux vocables:

  • l’hippothérapie regrouperait les activités de soins somatiques avec le cheval: kinésithérapie avec le cheval et autres. Activités qui se rapprochent de la médecine traditionnelle et qui, du même coup, peuvent être remboursées en Allemagne et en Suisse.
  • l’équithérapie, quant à elle, désignerait les activités de soins psychiques avec le cheval, comme la psychothérapie assistée par le cheval.

Toutefois, quand on y pense un peu, on se rend compte qu’hippothérapie et équithérapie apportent toutes deux des bénéfices psychiques ET corporels, à différents degrés suivant les caractéristiques du bénéficiaire concerné.

Notez aussi que je ne parle pas ici d’équitation adaptée qui ne relève pas de la thérapie (ou si peu) mais de la pédagogie. Elle est bien sûr très intéressante et apporte également de nombreux bienfaits à ses clients mais concerne des enfants et des adultes avec certains handicaps ou particularités qui souhaitent véritablement apprendre à monter à cheval et pratiquer l’équitation en temps que sport.

Pour sortir du « débat » stérile entre appellations et définitions, j’ai tendance à préférer l’expression « thérapie assistée par le cheval  » sachant que le cheval possède de nombreux avantages par rapport à d’autres animaux aussi associés aux thérapies personnelles. En effet, en plus de pouvoir porter un être humain, le cheval est l’animal qui lit le mieux les attitudes humaines et il réagit donc de manière juste aux comportements des personnes qui évoluent autour de lui. Et ce, dans un laps de temps très court, presque en instantané. Aux soignants / accompagnants de savoir lire le cheval en retour et de profiter de ce miroir magique pour aider leurs patients/clients.