Sens dessus-dessous

Ou comment reconnaître un cheval « à l’envers ».

Si, vous aussi, vous vous êtes déjà retrouvé très inconfortablement assis sur un cheval pourtant dressé et d’un certain âge. Si, vous aussi, vous vous êtes retrouvé incapable de contrôler un cheval avec la tête au vent. Si, vous aussi, vous vous êtes déjà demandé si un cheval qu’on vous présentait n’était pas mal nourri, ou pire, alors que son propriétaire vous paraissait réellement aimer son cheval… Vous avez peut-être fait face à un cheval mis à l’envers ou musclé à l’envers.

On vous a assuré que le cheval était de bonne lignée, en bonne santé, de bon caractère et qu’il travaillait bien jusqu’ici. Les photos présentées étaient alléchantes. Oui, mais voilà: Beauté Parfaite a bien changé! Vous voici devant son box et vous vous demandez si on vous présente le cheval pour lequel vous vous êtes déplacé: énorme gorge de pigeon, côtes légèrement apparentes, garrot proéminent, dos creux, os du bassin saillants et croupe tombante. On est loin de la gravure que vous rêviez de rencontrer!

Tout en préparant le cheval pour un essai  (qui sera, vous vous en doutez, assez mauvais) vous jouez les innocents en posant des questions. Dans tous les cas, autant s’informer sur un ton poli et souriant.

Vous apprendrez peut-être que le cheval souffre de problèmes divers et variés et que, justement, il a fait une grosse colique (ou plusieurs, sic! ) le mois dernier, ce qui explique son apparente maigreur…Ou que vu son âge, la maigreur est normale… Ou bien encore, que le cheval présente depuis toujours cette magnifique gorge de pigeon (ce qui est vraisemblable pour certaines races) … Voire même, que le cheval est simplement démusclé et qu’avec un peu de travail « ça » ira très bien.

Gorge de pigeon vs encolure normale

Ne vous y trompez pas: dans tous les cas, ce ne sera pas un cheval facile à monter et non, ça n’ira pas avec un peu de travail. Le cumul de tous ces symptômes est réellement inquiétant car, si on peut remuscler un cheval, corriger certains défauts, apaiser un caractère explosif, on ne peut pas remonter littéralement les vertèbres de son dos.

Toutefois, vous avez joué les idiots et vous poussez le masochisme ET le sadisme jusqu’à monter cette pauvre bête. Premier constat logique: son dos souffre sous votre poids. Deuxième constat: votre monture se traîne avec les épaules au lieu de se pousser avec les postérieurs et pourtant, non, ce n’est pas un trotteur entraîné! Troisième constat : les postérieurs ne travaillent pas, ne s’engagent pas et le cheval a tendance à courir. Bien sûr, si vous tentez un petit trot… veillez à ne pas vous asseoir sous peine d’arrêt immédiat. (S’il vous plaît, ne le grondez pas, il ne peut pas faire autrement.)  Comme vous tenez à garder votre image de parfait imbécile, vous tentez un petit galop… Et là, accrochez-vous! Pleine de bonne volonté, Beauté Parfaite démarre au quart de tour. Seulement voilà: c’est un galop, encore une fois, sur les épaules, plein pot et tête en l’air et qui ne dure pas.

Oui, Cher Lecteur, le cheval que vous venez de monter est probablement fichu. Surtout s’il a un peu d’âge et n’a jamais été travaillé correctement. Oui, un cheval « à l’envers » souffre beaucoup et pas seulement sous le poids d’un cavalier. Une petite recherche sur notre ami G°°°°° vous renseignera.

Si le cheval que vous venez de tester est jeune, il sera en effet possible de corriger le tir au prix de beaucoup de travail pour vous et d’efforts pour lui, si et seulement si les différents symptômes ne sont pas tous présents ou de façon légère. S’il est plus âgé, et bien abîmé, passez votre chemin tout de suite. Mieux vaut avoir mal au coeur une fois que pour les quinze prochaines années.

N.B: vous l’aurez compris, j’ai rencontré très récemment un tel cheval et ce fut un crève-coeur. Je le remercie d’ailleurs pour sa gentillesse méritoire malgré ce que je lui ai imposé.