Un réformé…

… mais pas n’importe comment.

Amis lecteurs, je voudrais vous mettre en garde

Adopter un réformé des courses n’est a priori PAS un bon plan. Pourquoi suis-je si catégorique? Parce que j’ai moi-même adopté un joli trotteur français et que j’en ai bien bavé, comme beaucoup de mes camarades « adoptants ».

P1050098

Adoptant n’est d’ailleurs pas le bon terme. Il est utilisé par divers acteurs du monde équestre, que je ne citerai pas, pour faire croire au client qu’il pose une bonne action ou qu’il sauve un cheval. Dans la réalité, si certaines associations sont effectivement ce qu’elles paraissent être d’autres sont de simples commerçants qui profitent du bon coeur des gens pour s’en mettre plein les poches sans se soucier de l’avenir du couple cavalier/cheval. D’ailleurs, cette « adoption » a toujours un coût qui paraît dérisoire (de 800 à 1200 euros) mais qui est en réalité énorme puisque l’on repart avec un cheval qui aura besoin de divers soins vétérinaires, de remise en état et que l’on est pas sûr de pouvoir monter sereinement un jour…

A propos des prix d’ailleurs, si c’est le budget d’achat du cheval qui vous fait vous tourner vers un réformé… passez votre chemin. Un réformé peut vite vous coûter 3 fois, 5 fois, 10 fois son prix d' »adoption » suivant les problèmes que vous rencontrerez et ce, même si vous avez eu la présence d’esprit de faire effectuer une visite d’achat par un vétérinaire de votre connaissance. Hé oui, remise en état à l’aide d’aliments et de produits divers et variés, frais de débourrage pour un trotteur attelé, frais de re-débourrage et rééducation pour un trotteur monté ou un galopeur, rythme de cours plus soutenu si vous voulez avancer un peu avec ledit cheval, etc… Si vous pensez pouvoir tout faire tout seul sans l’aide de personne… je ne peux rien pour vous. Dans le cas contraire, lisez la suite et accrochez-vous. 

Si c’est l’idée de la « bonne action » qui vous pousse à acheter un réformé ou un cheval sortant de l’entraînement (pas qualifié parce que pas assez rapide), réfléchissez-y à deux fois. Généralement, on ne vous dira pas tout du cheval et même… rien, à part ce qui est écrit dans son carnet. Caractère difficile, accidents avec ou sans séquelle(s), arthrose, usures diverses des tendons, ligaments etc… Donc, vous pouvez autant acquérir un super cheval qui avec un peu de travail bien encadré deviendra votre compagnon de loisirs et de plaisirs ou avec un hyper émotif traumatisé et dangereux. Si votre but est tout de même de vous faire plaisir à cheval… c’est un pari risqué. Si parcontre, vous souhaitez offrir un compagnon de pré à un autre cheval, allez-y! Vous ferez certainement plus d’un heureux. Attention tout de même à se renseigner sur le comportement en groupe de votre future tondeuse à gazon.

Si malgré tout cela vous êtes toujours décidé à adopter un réformé, je ne peux vous donner qu’un conseil: faites-vous encadrer, lisez, échangez avec d’autres propriétaires comme vous et surtout, SURTOUT, ne laissez JAMAIS l’avenir de votre réformé entre d’autres mains que les vôtres. Je parle d’expérience, les préjugés sont forts dans certains milieux envers les « coureurs ».

Merci pour votre lecture et à bientôt pour un prochain article!